/ France

Un week-end en Normandie

Après un départ de la maison aux alentours de 9:00, nous avons effectué notre première escale normande à Bayeux. Une ville qui regorge d’histoire et dont la cathédrale a su nous éblouir au premier regard.

Le but du week-end étant vraiment de prendre l’air et de se détendre, nous n’avons visité aucun musée (mais ce n’est que partie remise). Pas de belle rencontre avec la célèbre tapisserie pour nous, mais une petite ballade dans le centre de la ville, agréable et commerçante, mi-ancienne et mi-récente. Cette première pause était principalement une pause gourmande puisque nous en avons profité pour nous offrir un déjeuner au restaurant.

Nous avons ensuite repris la route pour une courte durée afin de rejoindre les plages du débarquement et notamment Omaha Beach. Cela faisait un moment que je songeais à me rendre au cimetière américain et c’est à présent chose faite.

En nous garant sur le parking du cimetière nous avons vite compris qu’il donnerait vue sur la mer, un détail qui a son importance puisque les quelques touristes présents visitaient prioritairement le côté du cimetière donnant sur la plage, nous permettant ainsi de profiter du calme au coeur de ce dernier.

Au delà de l’importance de son histoire amplement reconnue, nous avons été tout particulièrement impressionnés par la sculpture rigoureuse et l’alignement parfait de ces croix malgré l’irrégularité du sol. Entre les croix se trouvent quelques étoiles de David rendant hommage aux combattants du peuple Juif.

Nous avons arpenté ces allées étoilées durant plus d’une heure, jusqu’au coucher du soleil, avant de prendre la route pour le Havre, lieu où nous avons réservé un appartement pour la nuit.
Arrivant dans la fraîcheur nocturne, nous nous sommes contentés de nous faire livrer un repas à domicile et avons enchaîné avec une bonne nuit de sommeil dans l’espoir de se réveiller avant l’arrivée de la pluie le lendemain.

Au petit matin nous filons à la boulangerie pour ne pas perdre de temps, et petit-déjeunons sur le port du Havre en admirant le lever du soleil (et de la pluie).

Depuis que nous sommes arrivés dans cette ville nous sommes surpris par sa grandeur. En ce qui concerne le port, pas trop de surprise, on s’y attendait. En revanche, hier soir sur la route, nous nous serions crus en plein Paris. Nous n’avions aucune idée de la taille réelle de la ville et de son réseau routier (c’est ce qui nous a le plus marqué à notre arrivée).

Il crachine, nous croisons les doigts pour que la pluie en reste là mais nous n’avons pas dû être entendus. Après une demie heure de route nous voilà arrivant à Étretat sous des gouttes grossissantes mais surtout dans le froid.
Nous suivons les panneaux « falaises » qui nous emmènent dans un premier temps à la falaise d’Amont. Il pleut, il vente mais lorsque nous tournons la tête vers les falaises pour la première fois, nous oublions le froid.

C’est bien ça, la vue des prospectus et guides touristiques. Je m’entends encore dire « qu’est ce que la nature est bien faite ! »

Nous bravons la météo normande (bretonne…?) et nous aventurons à pied le long de la falaise, longeant la chapelle Notre Dame de la garde et surplombant la porte d’Amont (la plus petite des trois). La vue est vertigineuse, le vent souffle fort et la terre glisse à cause de la pluie. Comme l’a si bien dit Guillaume : « c’est pas le moment de glisser ».

Les différentes vues sont vraiment splendides. Dans un monde idéal nous aurions aimé randonner entre les trois falaises mais la météo ne semble vraiment pas de notre avis. Nous revenons jusqu’à la chapelle à pied, remontons dans la voiture et tentons d’atteindre l’une des deux autres falaises.

Malheureusement il fait de moins en moins beau et nous avons de plus en plus froid. Nous décidons alors de nous arrêter sur la plage centrale qui est plus abritée pour profiter de la vue. C’est magnifique. On s’imagine bien se baigner là l’été, une raison de plus pour revenir.

Nos mains sont gelées, nos vêtements trempés, mais c’était un vrai plaisir de rester sur cette plage à profiter de la vue. Ces « portes » naturelles sont bien plus impressionnantes que dans les livres.

Nous rentrons à présent vers la Bretagne en faisant un court arrêt à Caen. Nous traversons donc à nouveau le pont de Normandie, un sublime pont à haubant qui a su me conquérir (oui, j'adore les ponts... et les éoliennes aussi). Nous en profitons d’ailleurs pour manger avant de faire route retour. Les ruelles du centre caennais me font d’ailleurs un peu penser à l’organisation du centre rennais.

Notre week-end normand s’arrête ici mais nous comptons bien y revenir un jour. Nous savions la région riche d’un point de vue historique mais je n’imaginais pas que les paysages puissent être si beau. Ce premier aperçu nous a tous les deux convaincu, il y a tant de choses à voir, à faire, à visiter... la prochaine fois nous y resterons plus longtemps.

Prochaine destination: la Suisse!