/ Suisse

Passer la nouvelle année en Suisse

Jour 1 Arrivée en Suisse

Après des fêtes de Noël familiales (et gourmandes), nous nous rendons à l'aéroport de Rennes le mercredi 28 décembre et décollons vers 14h00 en direction de Zürich (via Paris). Nous voyageons avec AirFrance, qui à notre grande surprise était la compagnie la plus rapide et la moins chère pour ce séjour. L'arrivée à l'aéroport de Zürich nous fait entrer dans un autre monde. En regardant par les hublots, nous appercevons d'immenses lustres de verre à l'intérieur du bâtiment. Au coeur de l'aéroport les banques et les enseignes de montres de luxe sont omniprésentes mais laissent parfois entrevoir de grandes marques de chocolats. Bienvenue en Suisse !

A peine décendus de l'avion, nous montons dans un train en direction de Berne, l'une des plus petites capitales d'Europe, où nous rejoignons des amis de la famille de Guillaume. Nous arrivons en gare vers 21h30 et sommes accueillis comme des rois avec une excellente fondue de fromage. Une première (et grosse) découverte pour ma part : un régal ! Nous avons également testé la variante avec de petites pommes de terre, au plus grand plaisir de Guillaume. Une excellente soirée dans la joie et la bonne humeur mais sans photo car nous étions bien trop occupés à profiter du moment présent (en essayant de ne pas faire tomber notre morceau de pain dans le fromage).

Jour 2 Visite de Berne

Ce matin nous nous donnons rendez-vous vers 10h pour petit déjeuner, les températures étant négatives, nous ne lésinons pas sur la nourriture afin d'avoir l'energie nécessaire pour lutter contre le froid (toutes les excuses sont bonnes à prendre quand il s'agit de manger). Il fait -1°, le ciel bleu et le soleil tape. Une fois bien couvert c'est agréable d'être dehors et de se balader.

Nous entamons une promenade dans Berne aux côtés d'Isidore qui nous offre histoires et anecdotes de la ville, l'un des nombreux avantages de loger chez des amis/de la famille en voyage. A notre déscente du bus, nous nous retrouvons rapidement face à l'impressionnant palais fédéral qui abrite le parlement suisse. Il se situe sur la place du palais fédéral où sont organisées les visites officielles ainsi que les manifestations sportives et culturelles. En cette période c'est une patinoire qui occupe cette place.

L'ambiance de la ville est vraiment légère et gaie, nous avons beaucoup aimé les divers jeux de société géants aperçus dans certaines rues. Nous contournons le palais fédéral et distinguons l'Aar (fleuve traversant Berne) qui s'étend à perte de vue entre soleil et brume. La promenade est très agréable, nous passons par le Casino et descendons jusqu'à arriver au niveau du fleuve que nous longeons un instant avant de muscler nos jambes sur d'immenses escaliers de bois. Plus haut, c'est le fameux parc aux ours (l'ours étant l'emblême du canton de Berne).

Nous regagnons par la suite le coeur de la vieille ville que nous longeons en partie sous les arcades. Celles-ci abritent de nombreux magasins et permettent de faire les boutiques à l'abris de la pluie, ou dans notre cas, du vent froid. Inscrite au patrimoine culturel mondial de l'UNESCO, elle est l'une des plus grandes rues commercante protégeant des intempéries (une idée qui pourrait interesser la ville de Brest? ;) ).
Il est bientôt 13:00 alors en bons touristes que nous sommes, nous patentions avec quelques autres personnes au pied de la tour de l'horloge (Zytglogge) afin d'assister au spectacle. A chaque heure pleine, le carillon sonne et des figurines s'anniment.

Notre visite du centre bernois terminée, nous empruntons les transports en commun jusque chez Isidore et Anne-Marie où nous dégustons un Tiep (plat sénégalais à base de riz, de poisson et de légumes). Encore une découverte pour moi, Guillaume en ayant déjà mangé au Sénégal; nous avons tout les deux beaucoup apprécié ce plat.

Place à la nécessaire balade digestive en direction du Gurten, la montagne de Berne. Nous y accedons en funiculaire et entamons une promenade sous la gelée qui tombe des arbres à 900m d'altitude. Nous empruntons le chemin qui passe entre chaque aire de jeux pour enfants et Guillaume se souvient de sa passion pour le circuit de voitures étant plus petit.

Le paysage est splendide, nous croisons des familles qui grillent des brochettes de cervelas au feu de bois (c'est typique paraît-il) puis nous atteignons le point culminant de la montagne. Comment ne pas être emerveillé face à ce panorama bernois sous le coucher du soleil ?

La nuit tombant, nous rentrons nous réchauffer autour d'un thé et d'un dernier repas convivial avant de regagner l'appartement qui nous a été prêté le temps d'une dernière nuit.

Jour 3 Découverte de Zürich

Au réveil, nous prenons le bus jusqu'à la gare de Berne; les aurevoirs marquent la fin d'un merveileux week-end bernois.
Nous montons dans un train en direction de Zürich où nous rejoignons à présent Eric, un très bon ami qui étudie en ce moment à Strasbourg (donc non loin de la frontière Suisse). À la recherche d'un point évident pour se retrouver dans l'immense gare zurichoise, nous décidons de nous poster "sous le lustre", ce qui s'est avéré être plutôt efficace étant donné les couleurs et dimensions du-dit lustre.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, on commence par un brunch au Babu's Bakery and Coffehouse. Il y a un peu d'attente puisque nous n'avons pas réservé; la "dernière minute" étant un peu une seconde nature chez nous. La nourriture est vraiment bonne et les prix abordables pour un brunch Suisse. Oui, on ne va pas se mentir, depuis que nous sommes arrivés nous sentons la différence du coût de la vie par rapport à la France.

Et hop, sac sur le dos et valise à la main, nous partons explorer Zürich dans le froid. Nous traversons une partie de la vieille ville pavée et colorée.

Nous entamons une marche le long de la Limmat (un fleuve de 140km de long s'étendant jusqu'au lac de Zürich) en traversant la grande place de l'opéra où nous nous arrêtons un instant. Une fois rejoint les rives de la Limmat, nous croisons sur notre chemin un homme qui effectuais de nombreux empilements de pierres, probablement à la recherche d'un certain équilibre spirituel... Mon âme d'enfant s'est prise au jeu et j'ai été mettre les doigts dans la Limmat (glaciale...) pour trouver "LA" pierre que je serai capable de faire tenir en équilibre. Etant donné mon manque de délicatesse reconnu par tous mes proches, je suis assez fière d'avoir réussi et de vous présenter mon oeuvre!

Nous prolongeons par les jarins chinois jusqu'à Strandbad Tiefenbrunnen, une piscine extérieure située au coeur d'un parc amménagé sur la rive droite du fleuve.

Nous sommes ensuite rentrés en transport en commun jusqu'à l'Airbnb que nous avions loué et avons laissé reposer nos cartes bleues en profitant d'un plat de pâtes à l'appartement le temps d'une soirée entre copains.

Jour 4 Le nouvel an à Zürich

Suite à un réveil tardif, l'idée d'un nouveau brunch semble rapidement compromise puisque tout est plein. Nous débutons donc la journée par le McDonald's le plus cher de notre vie (vive le Franc Suisse) et essuyons d'autres échecs cuisants tel que l'entrée du clocher de St Peter introuvable et la fermeture exceptionnellement avancée de la tour Grossmünster qui devait nous offrir un panorama sur le centre de Zürich.
Après être passé trois fois par la place de la bourse (Paradeplatz), nous décidons donc de gagner le sommet de Uetliberg à environ 900m d'altitude.

Nous traversons les nuages et après un court trajet en train, nous voilà prêt à profiter d'une vue exceptionnelle.

Nous avons passé l'après midi à nous émerveiller face à la beauté de la nature. Guillaume et moi sommes montés tout en haut de la tour panoramique pour étendre davantage notre vision sur ces champs de nuages infinis.

En redescendant nous avons pu observer le coucher du soleil, donnant au ciel une couleur magnifique puis avons repris les transports jusqu'à l'appartement.

Plus tard dans la soirée nous sommes allés réveilloner au restaurant El Gaucho. Se retrouver en Suisse, entre français, à manger dans un grill argentin et servis par un italien, c'est ce qu'il se passe quand on réserve son repas du nouvel an seulement 3 jours à l'avance dans l'une des plus grandes et des plus chères villes d'Europe. On en rit encore, mais au delà de l'originalité de la situation, le repas était vraiment délicieux ! Je pense même pouvoir dire que je n'ai jamais autant aimé manger de la viande rouge. Mais comme dirait Eric: "l'addition était plus salée que le plat"; il fallait s'y attendre.
Après plus de trois heures à se régaler entre amis, nous rejoignons le lac de Zürich en traversant la Banhofstrasse merveilleusement bien illuminée en passant par le Casino à la décoration discrète.

Les 12 coups de minuit retentissent. Nous essayons de nous faufiller parmis les 100 000 autres spectateurs en attente du feu d'artifice. Malheureusement, la malédiction de la matinée réapparait et nous comprenons rapidement que le feu d'artifice sera caché sous les nuages de neige. Nous avons donc profité des feux les plus bas et de lueurs colorées dispersées dans les nuages sous le rire généralisé du public. Un moment que nous ne sommes pas prêts d'oublier !

De retour à l'appartement dans la nuit, il est temps de boucler les valises car nous décollons à 10h demain matin pour regagner la France. Et puisqu'il paraît que la première chose que l'on fait à la nouvel année en symbolise le reste, nous sommes ravis de survoler le monde en ce 1er janvier 2017. Bonne année à tous !

Nous tenons à remercier chaleureusement Isidore, Anne-Marie et toute leur famille pour leur accueil. Nous avons passé un merveilleux week-end à Berne, nous avons très bien mangé et avons dormi comme des bébés. Merci pour tout.

Prochaine destination: le Cambodge!