/ France

Un Week-end à Toulouse

Un week-end pouvant vite être raccourci en fonction du temps passé dans les transports, nous avons cherché le moyen le plus rapide et économique de rejoindre le sud de la France depuis la Bretagne. Nous avons donc roulé de Rennes à Nantes et sommes montés dans notre avion Easyjet qui proposait des vols directs vers Toulouse à moindre coût.

A peine une heure de vol plus tard nous voilà au dessus de Toulouse à la nuit tombée. La ville paraît immense avec toutes ses lumières, nous ne nous attendions pas à ce qu’elle semble autant s’étendre.
A présent, deux solutions s’offrent à nous pour rejoindre le centre : le bus rapide à 8€ ou le tram plus lent à 1,5€. Il se fait tard, nous commençons à être fatigués (l’âge ou la flemme?) et optons pour le trajet le plus rapide.

Alexandre nous rejoint au point d’arrivée et nous marchons jusque chez lui. Loger en plein centre de Toulouse est vraiment pratique pour découvrir la ville sans perdre de temps dans les transports en commun. Megan, sa copine est également présente pour le week-end et comme « plus on est de fous, plus on rit » nous apprenons que Brieuc, un autre ami sera présent aussi samedi avec sa famille. La Bretagne, la Belgique et Bordeaux réunis à Toulouse … si on avait voulu l’organiser, ça n’aurait pas aussi bien fonctionné. Bref, le week-end s’annonce franchement chouette !

Dès le samedi matin nous partons tous les 4 arpenter les rues de Toulouse. Il fait beau, il fait chaud, je regrette déjà les chaussures doublées et les deux gilets. Comme quoi, nous bretons, ne sommes jamais prêt à accepter un peu de beau temps (humour, humour…).
Nous longeons la Garonne, la ville semble grande, spacieuse, on s’y sent bien. Un peu de circulation, quelques grands bâtiments, un large fleuve et des espaces verts. Une belle surprise lorsqu’on s’attend à rencontrer une ville qui grouille de monde et de bruit.

A la sortie d’une longue rue rose je l’aperçoit enfin .. le tant attendu … Capitole ! C’était pour moi le plus gros symbole toulousain (ex æquo avec la saucisse de Toulouse, je dois bien l’admettre). Situé sur la place du Capitole (en toute logique) il abrite l’hôtel de ville et le théâtre du Capitole. Notre organisation ne nous a pas permis de le visiter, mais ce n’est que partie remise.
Le sol de la place du Capitole revêt une immense croix occitane, emblème de l’Occitanie et sujette à de nombreuses et diverses interprétations.

Après un repas évidemment composé de saucisses de Toulouse, nous traversons la ville en Tram pour effectuer la superbe visite Let’s Visit Airbus. L’idée nous a été proposée par Alexandre qui travaille à Airbus et nous en avons été vraiment satisfaits. En arrivant sur les lieux, la première chose que nous voyons est le Concorde. C’est un avion dont on parle souvent (généralement en référence humoristique due à son nez pointu) et c’était très intéressant de pouvoir l’observer de si près. Son design est vraiment curieux.

Puisqu'il n'était pas permis de photographier durant la visite, il vous faudra mettre en marche votre imagination (ou vous rendre sur place, au choix). La visite dure 1h30 et nous fait découvrir 3 lieux. Elle débute par un tour extérieur en car avec une guide qui détaille les différents éléments de la chaîne d’assemblage de l’A380. Dans un second temps nous pouvons observer les lieux de production de l’Airbus A380 avec une partie en intérieur (avec vidéos explicatives) et une autre en extérieur. Nous avons d’ailleurs eu la chance de voir atterrir un Beluga (avion-cargo qui transporte des pièces d’avions). Enfin, nous avons pris place dans la salle de télémesure où nous avons pu assister à la diffusion du premier vol de l’A380 depuis la cabine, plutôt impressionant.
De manière générale la visite est vraiment accessible à toutes et à tous, qu’on soit passionné d’aviation (possibilité d’aller plus loin en posant des questions détaillées) ou novice (car les explications sont à portée de tous).
Nous passons également devant l’association Ailes Anciennes, qui expose une grande collection d’avions et dont le but est de préserver le patrimoine aéronautique.

Suite à cette visite nous avons profité du soleil et de la chaleur pour nous offrir un apéro en terrasse (ou plusieurs…) puis rebelote chez Alexandre et à nouveau dans la soirée au restaurant. Une belle fin de journée toulousaine en somme.

Une fois la bande au complet, nous sommes partis en direction du restaurant Deux sur la balancoire où nous avons très bien mangé et nous avons même eu le droit à notre petit drapeau breton sur nos plats ! Nous y avons passé un très bon moment.

Les plus vaillants ont ensuite continué leur visite culturelle de Toulouse en découvrant les bars de la ville, les autres ont décidé de rejoindre leur lit.

Le dimanche matin nous avons acheté de quoi nous préparer un brunch maison (il y a des habitudes à ne pas bousculer le dimanche) puis avons marché jusqu’au Jardin Japonais. C'est un immense parc magnifiquement fleuri au coeur de Toulouse, réalisé à l’image des jardins de Kyoto (Japon).

La balade était vraiment agréable (bien que le pollen volait à tout va), le soleil illuminait les cerisiers en fleurs, le pont et le pavillon de thé nous donnaient réellement l’impression de voyager... Et cerise sur le gâteau : l’entrée au parc est entièrement gratuite.

Dans l’après-midi nous avons quitté Megan qui rejoignait Bordeaux, puis nous sommes allés nous promener dans différents quartiers de la ville afin d'en découvrir d’autres aspects. Nous sommes une fois de plus passé devant la basilique Saint-Sernin qui nous a fait sourire tout le week-end par ces carillons mal réglés (elle sonne à 12:05 ou 10:26 ... bref, jamais quand il faut, mais nous ne savons pas pourquoi...).

Nous avons ensuite dégusté une bonne glace au bord de la Garonne (la première de la saison pour ma part). Le tout en sandale et en manches courtes ; la belle vie !

Nous avons par la suite traversé le Pont-Neuf pour nous rendre de l’autre côté de la ville et avons (à ma demande plus qu’insistante, je l’admets) savouré d’excellentes pizzas à la pizzeria d'Alexis en terrasse.

Sur le chemin du retour le soleil se couchait, ce qui rendait la vue sur la Garonne magnifique.

Nous avons pleinement profité de ces derniers moments toulousains avant de passer une bonne nuit et de reprendre l’avion en début de matinée pour que Guillaume puisse reprendre le boulot à 13:00, avec un retour identique à l’aller : rapide, économique et efficace.

Ce week-end était vraiment génial, nous avons pu passer du temps avec nos amis qui sont éparpillés aux 4 coins de la France voir au-delà, et nous avons enfin pu découvrir la magnifique ville de Toulouse. Nous en gardons l’image d’une grande ville à la fois citadine et verte, avec une ambiance plutôt légère, des gens souriants et une météo plus que clémente. Nous allons tout de même être dans l’obligation d’y revenir un jour pour visiter le Capitole, alors à bientôt Toulouse !

Prochaine destination: Bruxelles!