/ Irlande

De la Chaussée des Géants aux montagnes Wicklow

La Chaussée des Géants

Ce matin nous faisons route vers l’Irlande du Nord. Après avoir apprécié l’aspect culturel et citadin de Dublin, nous partons découvrir de grands espaces naturels.

La côte nord de l’île se situe à environ 3 heures de Rush, la charmante ville où nous logeons. Comme souvent (pour ne pas dire toujours) c’est Guillaume qui pilote. La conduite à gauche est perturbante les premiers jours mais on finit par prendre le pli sans trop de soucis. Il faut dire que les indications semblent très claires et que les irlandais sont très respectueux sur la route ; nous n’avons pas entendu le moindre son de klaxon durant l’intégralité du séjour.

Nous faisons un premier arrêt aux ruines du Dunluce Castle, un ancien château médiéval d’Irlande du Nord. Convoité depuis le 16ème siècle, sa position stratégique a fait naître batailles et alliances durant des années. On raconte que la cuisine du bâtiment s’est un jour effondrée dans la mer en tuant 7 cuisiniers, causant ainsi l’abandon du château. Le temps légèrement dégagé nous permettant d’apercevoir l’Ecosse au large, nous avons profité de ce panorama exceptionnel pour pique-niquer face aux ruines et leurs falaises abruptes.

Il s'agissait en fait d'un arrêt sandwiches stratégique puisqu’à 15 minutes d’ici se trouve la célèbre Chaussée des Géants ; un chef-d’œuvre naturel qui n’a aujourd’hui plus de secret pour nous. Cette merveille inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO est constituée d’environ 40 000 colonnes hexagonales verticales de diverses tailles, résultant d’une formation volcanique un peu particulière. Ce pavage naturel constitué de prismes juxtaposés fait également apparaître des figures ayant de 4 à 10 côtés, et pouvant mesurer jusqu’à 12 mètres de hauteur.

L’explication géologique de ce paysage (sur)naturel démontre qu’il s’agirait de l’érosion par la mer d’une coulée de lave vieille de 40 millions d’années. Cette lave s’étant rapidement contractée en refroidissant, elle aurait formé ces colonnes hexagonales. Encore une fois, l’audio-guide est particulièrement complet et intéressant ; il évoque l’aspect historique et géologique de la Chaussée mais aussi sa légende.

Cette dernière raconte l’histoire de deux géants ennemis vivant chacun d’un côté de la mer : l’un en Irlande et l’autre en Écosse. Un jour, le géant irlandais qui en avait marre d’être critiqué par son rival, décida de construire un passage entre les deux îles en jetant des pierres dans la mer. A mi chemin, il réalisa que le géant écossais semblait bien plus imposant que lui. Il rebroussa alors chemin en courant afin de demander conseil à sa femme qui décida de le déguiser en bébé. Quand le géant écossais traversa à son tour la Chaussée des Géants, la femme de l'irlandais lui présenta leur « bébé ». L’écossais pris alors ses jambes à son cou et rentra en Écosse, terrorisé à l’idée de se retrouver face au père d’un « bébé » si imposant. Il déconstruisit le pont de pierres sur son passage afin de s’assurer de ne jamais recroiser son rival un jour.

Belfast et la Titanic Experience

Après quelques heures passées en bord de mer a grimper sur ces prismes, nous avons fait un arrêt dans le ludique musée/boutique du site avant de faire route vers Belfast, la capitale d’Irlande du Nord. Une ville historiquement marquée par les violents conflits opposants catholiques et protestants qui est très certainement pleine de charme mais nous avons stratégiquement choisi d’opter pour une visite de musée puisque nous avions l’opportunité d’en profiter gratuitement.

Direction donc le Titanic Belfast, un musée qui se trouve aujourd’hui à l’emplacement exact de l’ancien chantier de construction de ce célèbre navire. Inauguré en 2012 à l’occasion du triste centenaire de son naufrage, on peut y vivre la Titanic Experience, une visite qui vous guidera à travers 24 pièces retraçant l’histoire de ce dernier, allant de sa construction aux travaux de recherches toujours menés dans l’Atlantique, en passant par le lancement de son tristement célèbre voyage.

Chargé d’histoire et d’émotion cet immense musée interactif nous plonge au coeur de cette dure réalité et de ses conséquences. D’intérieur comme d’extérieur, ce bâtiment est une œuvre d’art à lui seul, son architecture est incroyable. N’étant pas des fans inconditionnels du Titanic, nous pouvons cependant vous assurer qu’il sera difficile de rester insensible à son histoire et à sa beauté.

Les montagnes Wicklow

Nous nous trouvons à présent à une heure de route au sud de Dublin.
Après avoir pris quelques virages montagneux avec une visibilité minimale, nous traversons enfin l’épaisse couche nuageuse qui nous prive du paysage et commençons à apprécier le panorama verdoyant qui s’offre à nous.

De grandes étendues de verts, des montagnes et des moutons... bref, tout ce que l’on peut admirer lorsque le co-pilote place le point d’arrivée de manière complètement aléatoire sur son GPS (je plaide coupable). Comme le hasard fait bien les choses, notre trajet imprécis nous mène au Lough Tay, un lac réputé pour sa couleur Guiness. Le panorama est époustouflant. Cette impression d’être presque seuls au monde, perdus dans les montagnes entre les nuages, entourés de nature et de silence... est presque surréaliste.

Mais revenons à nos moutons (humour quand tu nous tiens...) notre destination initiale est en fait légèrement excentrée de ces massifs. Il s’agit de Powerscourt Estate, House & Gardens. Autrement dit, une majestueuse propriété située au coeur de 19 hectares de jardins grandioses. Cette propriété comporte entre autres un parcours de golf, la splendide manufacture textile Avoca et la plus grande cascade d’Irlande ; rien que ça !

Construite au 13ème siècle, elle a été ravagée par les flammes le siècle dernier et a été rénovée il y a une vingtaine d’années. Aujourd’hui elle est somptueuse et le parcours audio-guidé qui y est proposé est vraiment bien réalisé. On peut badger son audio-guide tout au long de la visite sur différents plots de couleurs en fonction de l’endroit où l’on se trouve et de nos thématiques préférées : les plots verts pour la nature, les plots rouges pour la guerre... et il y a même des plots jaunes spécialement dédiés aux enfants, proposant des jeux de pistes dans les jardins à la recherches d’arbres ou encore de sculptures.

Nous avons arpenté ce site fabuleux 3 heures durant. Des paysages variés, une végétation dense, un jardin japonais, une tour panoramique, des plans d’eau et un cimetière dédié au animaux de compagnie de la famille.
Après tant d’efforts nous avions bien mérité notre pique-nique et un instant shopping chez Avoca.

Direction à présent la plus grande cascade d’Irlande: Powerscourt Waterfall ! Quel bonheur de s’allonger sur les rochers en l’écoutant tomber à nos pieds tout en regardant avancer les nuages. Elle est certes très haute mais probablement plus impressionnante encore lorsqu’on ne sort pas d’une période de sécheresse. Les roches démontrent qu’en temps normal elle paraît bien plus large.

Une fois bien détendus, nous rejoignons Rush afin de déguster un célèbre « fish & chips » dans un pub en bord de mer. La digestion se fera les pieds dans l’eau et c’est ainsi que nous clôturons notre premier séjour irlandais. Et puisque chaque région possède des merveilles, la prochaine fois nous partirons probablement à la découverte de la côte Est au travers de ces grands lacs et falaises.

Informations :

  • Nous avons encore une fois profité de la gratuité des divers sites touristiques grâce à Laurine mais voici les prix pratiqués pour les adultes:

Chaussée des géants : 10/11.5 £
Titanic Belfast : 22 £
Waterfalls : 6 €
Powerscourt : 10 €

  • Nous n’avons pas bougé depuis la visite de Dublin et vivons toujours dans un excellent Airbnb à Rush.

Prochaine destination: la Colombie !